Il existe de très nombreuses raisons possibles à un vomissement après l’effort (ou pendant). Et non, ce n’est pas l’acide lactique qui est le responsable, comme je l’entends trop souvent ! Le corps ne produit pas d’acide lactique à l’effort. Dans cet article, je vous explique les différentes causes d’une envie de vomir après un effort intense.

Cause n°1 : un repas trop près de la séance

Si vous avez pris un repas normal 1 heure 30 ou moins avant votre séance de sport intense — particulièrement si vous avez mangé des aliments gras qui sont plus difficilement digestibles — il y a de fortes chances pour que vous le régurgitiez…

La digestion et le fonctionnement musculaire sont deux systèmes qui cohabitent mal. Ils ne peuvent pas se faire simultanément de manière optimale. Donc, si vous n’avez pas eu le temps de digérer votre repas, il est fort probable que vous le vomissiez.

Préférez manger un repas normal au moins 2 heures avant votre effort intense. Si vous avez peur d’avoir une fringale, vous pouvez considérer manger des aliments facilement digestibles : liquides ou éventuellement un fruit, 30 minutes à 1 heure avant.

ABONNEZ-VOUS A MA CHAINE YOUTUBE ! 😀 ▼

Cause n°2 : vous manquez d’eau

La déshydratation peut entraîner des nausées, qui peuvent conduire à des vomissements. En plus, les conséquences de la déshydratation sur la santé sont nombreuses…

Pour éviter ce désagrément, pensez donc à boire dès que vous en ressentez le besoin ou que votre bouche est sèche. Gardez à l’esprit que vous perdez beaucoup d’eau pendant un effort intense. La meilleure stratégie reste de boire régulièrement.

Je vous donne souvent cette astuce, mais votre urine est aussi un très bon indicateur de votre état d’hydratation. Si votre urine est plus sombre que jaune pâle, c’est probablement que vous manquez d’eau.

Cause n°3 : vous êtes en surentraînement

Le surentraînement, c’est le fait de s’entraîner trop fort ou trop souvent jusqu’à dépasser la capacité d’adaptation de votre organisme. Dans cette situation, votre corps est tellement poussé dans ses retranchements qu’il a du mal à fonctionner correctement. Cela peut mener à des vomissements.

Pour savoir si vous êtes en surentraînement, écoutez votre corps et analysez si vous présentez plusieurs de ces symptômes :

  • douleurs musculaires prolongées ;
  • mauvaise récupération ;
  • jambes lourdes ;
  • fatigue générale permanente malgré un sommeil suffisant ;
  • irritabilité ;
  • manque de motivation, d’énergie, d’envie ;
  • fréquence cardiaque au repos élevée ;
  • troubles du sommeil.

Cause n°4 : vous êtes monté en intensité trop vite

Etre trop intensif, trop vite, peut aussi déclencher des vomissements. Votre corps est comme une voiture, il a besoin de chauffer un peu pour pouvoir donner le meilleur de lui-même et se préserver.

Pensez donc à être progressif dans vos séances de sport : commencez lentement pour faire monter l’intensité par la suite. Ne partez pas à pleine balle directement ! Inutile de préciser que l’échauffement sert aussi à ça et qu’il doit être réalisé consciencieusement.

Pour un petit coup de boost à l’entraînement, vous pouvez vous tourner vers le Guarana bio de chez Dynveo (-15% avec mon code FEELGOOD15). C’est une plante riche en caféine qui s’avère en être la meilleure source naturelle. 😃👌

Jeu de 5 bandes élastiques longues (2 kg et 56 kg de résistance) avec ancrage de porte, mousquetons, poignées et housse de transport

Les bandes élastiques sont à mes yeux l'équipement incontournable pour développer son corps. Elles peuvent être utilisées pour des exercices de mobilité, de souplesse, et même de musculation. Il y a autant d'applications avec les bandes élastiques que votre imagination peut en créer ;)

TÉLÉCHARGEZ VOTRE VIDÉO GRATUITE ! ▼