Dormir sur un futon : bilan après 1 an à dormir sur le sol

Ceux d’entre-vous qui suivent mes vidéos sur YouTube savent que je dors sur un futon depuis plus d’un an maintenant. Et vous êtes nombreux à me poser des questions à son sujet : est-ce que je suis toujours content de dormir sur un futon ? Est-ce que c’est confortable ? Est-ce que c’est bon pour le dos ? Dans cet article, je vous propose un bilan de mes nuits à dormir par terre sur un futon.

banniere-natura-force-728x90

Les dimensions de mon futon

Mon futon est relativement fin pour un produit « occidental ». Quand je l’ai acheté, il faisait environ 8 cm d’épaisseur, mais avec le temps, il s’écrase. Aujourd’hui, il fait environ 5 cm d’épaisseur. C’est important de le savoir quand on achète son futon. Personnellement, ça ne me gêne pas du tout et j’étais prévenu ! 😉 Pourquoi ce choix ?

    • Pour me rapprocher le plus possible du futon traditionnel japonais (en grand fan du Japon et de sa culture ancestrale).
    • Pour qu’il se range facilement (moins de matière donc plus facile à plier).
  • Pour endurcir mon corps et lui permettre d’apprendre à dormir avec moins de « confort » (comprendre par là : « lit douillet, mou »).

En termes de largeur et de longueur, il fait 90 x 200 cm. Comme un lit simple classique oui. Pour les petits curieux qui se demandent, j’en ai un deuxième pour poser à côté si je ne dors pas seul (et ça fait un grand lit !)… 😏

Vous me demandez parfois pourquoi je n’ai pas pris un futon traditionnel japonais, plutôt qu’un futon « occidental ». Voici deux raisons pour vous répondre :

ABONNEZ-VOUS A MA CHAINE YOUTUBE ▼

  1. C’est très cher (minimum 500 €) à cause des frais de port, des frais de douane et évidemment de la qualité du produit. Pour un premier futon, je préférais tester avec un produit plus abordable.
  2. Il me semble (c’est à confirmer), qu’un authentique futon traditionnel japonais ne fait que 180 cm de long (la même taille qu’un tatami traditionnel). Ce qui est trop petit pour moi qui fait 182 cm.

Pliage et dépliage du futon

En ce qui concerne l’usage de mon futon, je le roule tous les soirs et je le roule le matin. Je laisse bien évidemment dessus mon drap et mon alaise dessus. Je ne m’embête pas à tout défaire et tout refaire au quotidien ! Je dis que je le « roule » parce que c’est ainsi qu’est conçu le mien : pour être roulé. Cependant, en général, on « plie » un futon (souvent en trois).

Dormir sur un futon : avec tatami ou sans tatami en dessous ?

Pour ce qui est du tatami, je n’en ai pas. Je dors à même le sol en posant mon futon directement dessus. Pourquoi ? Tout simplement parce que dans la configuration de ma chambre, ce n’est pas pratique. Lorsque mon futon est roulé, pendant la journée, j’utilise l’espace qu’il occupe la nuit. Donc, pour éviter de marcher en permanence sur mon tatami, de buter dedans et de poser des choses dessus, j’ai décidé de ne pas en prendre.

En revanche, si la configuration de votre chambre le permet, je vous invite à en même un sous votre futon pour dormir. C’est plus agréable, vous serez mieux isolé du froid et de l’humidité du sol, et vous abîmerez moins votre futon.

Entretenir un futon

Personnellement, je m’en tiens à un entretien basique de mon futon :

  • Je le plie tous les matins.
  • Je le tourne tous les mois histoire de l’user le plus uniformément possible.
  • Je l’aère tous les 3 mois.
  • Je le mets en plein soleil, pendant plusieurs heures de chaque côté, tous les 6 mois (pour détruire les bactéries et microbes qu’il renferme).

J’en profite pour rappeler que les deux derniers points, si ce ne sont pas les trois derniers, sont valables pour tous les matelas. Futon ou pas !

-10% avec le code FEELGOOD102

Dormir sur un futon : mon avis

Après 1 an à dormir sur un futon de quelques centimètres d’épaisseur, au sol et sans tatami, je peux affirmer que…j’adore ! Je n’ai pas du tout envie de revenir à un lit normal. Je dors vraiment bien et c’est très important. Je vous ai déjà expliqué combien le manque de sommeil peut être dangereux.

Tant par son aspect pratique de gain de place, que par ses bienfaits pour le dos ou par sa capacité à m’endurcir, je suis ravi de mon futon. Certes, dormir sur un futon demande un petit temps d’adaptation d’environ 1 mois (plus ou moins selon les gens), mais c’est loin d’être du temps perdu ! Je ne peux que vous inviter à vous faire votre propre opinion. Entre nous, si vous êtes fan du Japon comme moi, vous serez vite convaincu ! 😉

Si vous avez des questions, vous pouvez les poser directement dans les commentaires de cet article. Je me ferai un plaisir de vous répondre !

TÉLÉCHARGEZ VOTRE VIDÉO GRATUITE ! ▼

Nutri&Co

VITAMINE D offerte dès 60 € d'achat avec le code promo :

feelgood

Dynveo

-10% dès 70 € d'achat avec le code promo :

feelgood102

Nutripure

-5 € dès 50 € d'achat avec le code parrain :

gfeelgood

12 réflexions au sujet de “Dormir sur un futon : bilan après 1 an à dormir sur le sol”

  1. Bonjour, j’ai un futon traditionnel en 70 cm de large depuis maintenant bientôt trois semaines. C’est plutôt une bonne expérience mais, en si peu de temps, le futon s’est tassé au niveau des hanches si bien que je dors, à cet endroit, sur 2 cm de futon, donc quasiment sur le sol. Epaisseur de 8 cm pour le reste. J’ai beau l’aérer, le rouler, le retourner – pas de changement. Est-ce normal ? Que puis-je faire ?
    Merci !

    Répondre
  2. Bonjour ! Je suis tentée depuis quelques temps par le futon mais je me demande si ce n’est pas trop dure lorsque l’on dort sur le côté ( en chien de fusil). Avec l’allaitement en plus je passe la nuit entière dans cette position, jamais sur le dos. Qu’en pensez-vous ? Merci

    Répondre
    • Bonjour Fani,
      Je dors personnellement dans toutes les positions (côté, dos et ventre) et je n’ai jamais été gêné (sauf pendant le temps d’adaptation ).
      Le mieux dans votre cas, à mon avis, serait de faire le test avec un fûton d’entrée de gamme…

      Répondre
  3. Bonjour ☺️ Grâce à ton article, j’envisage sérieusement de passer au futon ! J’ai toujours (très bien) dormi sur des matelas posés directement sur le sol, et je rencontre des problèmes de dos quand je dors dans des lits à lattes, surtout ce qui sont trop mous, c’est immédiat je me réveille en compote ! Ma question c’est, maintenant que tu dors sur un futon, est-ce que ça ne te fais pas encore plus mal au dos quand tu te retrouves dans un lit traditionnel (en voyage, chez des amis par exemple) ? Merci d’avance, Laure

    Répondre
    • Salut Laure, ravi que mon article ait pu t’aider !
      Pour te répondre, maintenant que mon corps sait ce que c’est que de dormir « naturellement », les lits traditionnels me sont effectivement un peu plus inconfortables… Cela dit, pour le peu de fois où je dors dans un lit classique, ça ne me dérange pas trop

      Répondre
  4. Bravo pour votre article !
    J aimerais bcp dormir à la japonaise comme vous mais dans un cadre de lit avec lattes (poir ne pas dormir trop près de l humidité du sol). Qu est ce que vous pourriez me conseiller pour que je puisse retrouver les mm conditions q une literie japonaise ?
    Merci.

    Répondre
    • Bonjour Anne-Laure, merci pour votre commentaire 🙂
      Pour vous répondre, le propre d’une literie japonaise, c’est justement d’être près du sol. Dormir sur un futon sur des lattes, ce n’est pas vraiment la même chose… Le meilleur conseil que je puisse vous donner, c’est d’isoler votre fûton avec des tatamis, comme le font les Japonais 😉 L’humidité n’est donc plus un problème !

      Répondre
  5. Sympa cet article !! Moi aussi j’ai très envie de troquer mon lit contre un futon et cet article ne fait que renforcer cette volonté 😉

    Répondre
  6. Bonjour, j’ai commandé un futon standard (10-12cm epaisseur) en 120×200 par contre j’ai du mal à trouver un drap housse ou alaise destinée à cette épaisseur. Quelle épaisseur de bonnet de drap housse avez-vous mis ? le drap n’est-il pas trop grand par rapport à l’épaisseur du futon ?
    Merci

    Répondre
    • Bonjour,
      Personnellement, j’utilise un drap normal et je le glisse en-dessous, tout simplement… Ça ne pose pas de problème de mon côté !

      Répondre

On en discute ?