Aujourd’hui, notre mode de vie moderne fait la part belle au stress, à la malbouffe, aux divertissements, à la sédentarité… Ce qui ne manque pas de nous impacter. Le déséquilibre engendré nous conduit généralement au développement de pathologies diverses et variées, comme le syndrome de l’intestin irritable…

Qu’est-ce que le syndrome de l’intestin irritable (SII) ?

Le syndrome de l’intestin irritable, également appelé « colopathie fonctionnelle » ou « côlon irritable », est une maladie digestive chronique qui touche l’intestin.

Nous le verrons plus en détails dans la partie des symptômes, mais généralement, les personnes touchées ressentent des douleurs abdominales, un inconfort digestif et des troubles du transit intestinal (constipation, diarrhée ou alternance des deux).

Il existe différentes formes de cette maladie, mais au final, le problème reste le même : un déséquilibre du microbiote intestinal.

ABONNEZ-VOUS A MA CHAINE YOUTUBE ! 😀 ▼

Quelles sont les causes du syndrome de l’intestin irritable ?

A ce jour, la médecine n’a pas été en mesure de déterminer la cause du syndrome de l’intestin irritable (SII).

Cependant, comprendre les causes du syndrome de l’intestin irritable, c’est comprendre la cause du déséquilibre du microbiote intestinal en premier lieu.

Eh oui ! Le mode de vie :

  • stress chronique,
  • alimentation industrielle transformée,
  • manque de contact avec la nature,
  • manque de sommeil,
  • manque d’activité physique, ou même excès d’activité physique (longue durée ou haute intensité, très stressant pour le système digestif),
  • etc.

S’ajoute à ça, la prise d’antibiotiques : ravageurs pour notre microbiote intestinal, puisqu’ils ne font pas la différence entre bonnes bactéries et bactéries pathogènes… Autant d’éléments qui peuvent être à l’origine d’un déséquilibre du microbiote intestinal, conduisant inévitablement à un syndrome du colon irritable.

Par ailleurs, chez certaines personnes, le déséquilibre intestinal ne s’arrête pas là. La paroi de l’intestin se fragilise jusqu’à devenir poreuse, perméable… C’est souvent ce qu’il se passe quand les sources de déséquilibre persistent. Le corps s’épuise peu à peu. L’irritation creuse la barrière intestinale, jusqu’à faire des « trous »…

Quels sont les symptômes de l’intestin irritable ?

Une personne concernée par la colopathie fonctionnelle présente différents symptômes comme :

  1. des douleurs intestinales (il y a donc présence d’un état inflammatoire),
  2. un état de constipation, de diarrhée ou les deux (selon le déséquilibre),
  3. des ballonnements intestinaux (distension du ventre et bruits dans le tube digestif),
  4. des gaz.

Le syndrome peut aussi occasionner des douleurs dans toute la zone qui entoure les intestins, à savoir toute la région pelvienne (hanche, fessiers, vessie, organes reproducteurs, etc.) ou le bas du dos notamment.

En plus, comme je vous le disais, si ces symptômes persistent sans que la cause du dérèglement ne soit traitée, cela peut amener vos intestins à devenir poreux.

Quels sont les symptômes d’un intestin poreux/perméable ?

Au-delà des symptômes de l’intestin irritable, la perméabilité de la barrière intestinale peut conduire au développement de nombreuses allergies et à une fragilité du système immunitaire.

Eh oui ! Vous savez que la paroi intestinale est une barrière qui protège le milieu intérieur (circulation sanguine) et donc, une protection immunitaire. Sans cette barrière, nous sommes beaucoup plus sensibles aux envahisseurs : allergènes ou pathogènes.

Ainsi, un syndrome de l’intestin irritable non traité conduit généralement à :

  1. une augmentation des allergies (notamment alimentaires),
  2. une fragilisation du système immunitaire.

Comment traiter le syndrome de l’intestin irritable naturellement ?

Afin de traiter la colopathie fonctionnelle naturellement, il va falloir agir en 2 étapes simultanées :

  1. Soulager les intestins pour réparer la paroi intestinale.
  2. Rétablir un équilibre du microbiote.

1. Soulager les intestins

Afin de soulager les intestins, la première étape va être de limiter les éléments renforçant les symptômes. Cela va notamment passer par la suppression des sources d’irritation de l’intestin.

Note : le temps du traitement dépend des individus et de l’état de déséquilibre en présence. Je vous invite à faire un point tous les mois en consommant un aliment qui vous pose problème (toujours le même), afin de déterminer si vos symptômes ont évolué.

-10% avec le code FEELGOOD101

Pour ce traitement, je vous invite à éliminer tant que possible tous ces éléments :

  1. Le gluten (protéine céréalière pro-inflammatoire) : vous le trouvez dans tous les produits contenant du blé, du seigle, de l’orge ou de l’épeautre.
  2. La caséine (protéine laitière pro-inflammatoire) : vous la retrouvez dans tous les produits laitiers, sauf le ghee (beurre clarifié).
  3. L’alcool (pro-inflammatoire et toxique pour l’organisme).
  4. Les FODMAPs (sucres fermentescibles provoquant des ballonnements) : voir la liste des aliments contenant des FODMAP.
  5. Les fibres insolubles (irritantes pour les intestins) : la plupart des végétaux contiennent les deux types de fibres (céréales complètes, légumineuses, fruits et légumes). La peau des végétaux est généralement riche en fibres insolubles, il vaut donc mieux l’enlever. Je vous invite à favoriser les jus de légumes et de fruits, qui ne contiennent pas de fibres.
  6. Le stress (stress psychologique et environnemental) : éliminez tous les « stresseurs » qui peuvent faire pression sur votre système en les traitant à la source, tant que possible. Pour le stress psychologique, vous pouvez aussi utiliser quotidiennement des outils de gestion du stress, comme la méditation ou la cohérence cardiaque, par exemple.

2. Rétablir l’équilibre

En parallèle du soulagement de vos intestins, il va être important de les renforcer en rétablissant l’équilibre qui les régit. Ces directives complètent les précédentes. Pour ce faire :

  1. Favoriser les aliments Bio et de qualité : en plus de ne pas contenir de produits chimiques toxiques, les aliments Bio et de qualité vont vous permettre de faire le plein de nutriments essentiels à la réparation de vos intestins (vitamines, minéraux, oligoéléments, acides aminés).
  2. Consommer quotidiennement des jus de légumes et de fruits : pour faire le plein de micronutriments tout en évitant les fibres problématiques.
  3. Consommer des graisses de qualité : issus de produits animaux ou végétaux de qualité, en mettant l’emphase sur les oméga-3. Ils sont anti-inflammatoires et notre alimentation moderne en manque cruellement.
    Pour des oméga-3 de qualité, non oxydé, je recommande OMEGAREL du laboratoire Santarel (produits naturels).
  4. Favoriser les sources de protéines de qualité, sans fibre et sans FODMAPs : comme les viandes, poissons, fruits de mer et oeufs… Oui, essentiellement les produits animaux. Ils ont l’avantage de contenir une bonne proportion de glutamine, un acide aminé qui favorise la réparation de la muqueuse intestinale.
    Cependant, si vous ne consommez pas de produits animaux, vous pouvez vous tourner vers les produits à base de soja fermenté (tempeh, tofu fermenté…la fermentation améliorant la digestibilité de la légumineuse qu’est le soja), ou de toute autre légumineuse fermentée (même si ce n’est pas la meilleure option au regard du contenu en fibre).
  5. Consommer des probiotiques : les probiotiques sont les bonnes bactéries qui peuplent vos intestins et qui sont garants de leur équilibre. Vous en retrouvez notamment dans les aliments lactofermentés.
    Pour des probiotiques de qualité, je vous recommande LACTIREL du laboratoire Santarel.
  6. Boire suffisamment d’eau au quotidien : pour favoriser le bon fonctionnement de l’organisme et le transit. Idéalement, buvez 3 fois votre poids en cL d’eau par jour. Par exemple, si vous faites 70 kg, cela donnera 70 x 3 = 210 cL/jour, soit 2,1 L d’eau.
  7. Bien dormir et suffisamment : le sommeil est crucial à la réparation de l’organisme. Sans un sommeil suffisant et de qualité, l’organisme ne se répare pas de manière optimale. Ce qui est essentiel dans le cas du syndrome de l’intestin irritable ou poreux.
  8. Manger moins souvent et jeûner : afin de reposer votre système digestif. Aujourd’hui, nous avons tendance à trop manger et trop souvent. Manger moins souvent et jeûner permettent à notre système digestif de « prendre du temps pour lui ». En plus, vos symptômes se feront beaucoup moins présents et violents.

Pour mieux comprendre les processus inflammatoires et mettre en place des actions simples et concrètes pour retrouver la santé, je vous invite à lire mon livre « 17 astuces simples pour dire adieu à vos douleurs » (disponible aux formats papier, Kindle et ebook PDF).

TÉLÉCHARGEZ VOTRE VIDÉO GRATUITE ! ▼