Avoir mal quelque part peut être vraiment handicapant. En cas de douleur (mal de dos, mal au ventre, mal aux jambes, etc.), il est difficile de vivre normalement. Certains symptômes font leur apparition comme des difficultés à réfléchir, à se concentrer et à faire les choses du quotidien tout simplement. Pour faire face à la douleur, certains choisissent de prendre des médicaments (doliprane, anti-douleur, etc.) et ce n’est pas toujours la meilleure solution pour la santé… Heureusement, il est possible de réduire sa douleur sans médicament. Dans cet article, je vous montre une technique pour réduire sa douleur sans médicament, uniquement avec la force de votre esprit. Ça vous paraît fou ? Suivez le guide, grâce à cette technique empruntée à l’hypnose et à la PNL, n’importe qui peut soulager sa douleur sans médicament !

Signal de douleur et perception

La douleur est un signal que vous envoie votre corps pour vous indiquer qu’il y a un problème dans la zone douloureuse. Ce signal reste jusqu’à ce que le problème soit résolu. L’intensité de ce signal varie en fonction du mal. Sans action de votre part, la sensation de douleur est régulée automatiquement par votre corps, en fonction de la situation dans laquelle vous vous trouvez (en activité avec des amis, seul à ne rien faire, …). Et si je vous disais que vous aviez le contrôle de l’intensité de votre douleur ?

Tout comme vous pouvez moduler la perception que vous avez du monde qui vous entoure, vous pouvez moduler la perception que vous avez de la douleur. Pour ce faire, vous avez un outil très puisant à votre disposition. Cet outil est très utilisé notamment en hypnose et en PNL. Il s’agit de la visualisation.

5 étapes pour réduire sa douleur

Pour réduire votre douleur, suivez ces 5 étapes successivement :

ABONNEZ-VOUS A MA CHAINE YOUTUBE ! 😀 ▼

1. Accepter la douleur

Face à la douleur, beaucoup de gens font l’erreur de lutter. Lutter contre la douleur est le meilleur moyen de la stimuler à chaque instant. A l’inverse, en acceptant la douleur, en recevant ce signal, vous permettez à votre corps de ne plus être en situation de « combat » et de passer outre.

2. Quelle est la couleur de votre douleur ?

Maintenant que vous avez accepté cette douleur, vous allez maintenant chercher à l’identifier, à la représenter visuellement. Fermez les yeux et visualisez votre douleur.

Pouvez-vous lui donner une couleur ? Voyez-vous plutôt des teintes chaudes ? Du rouge, du orange, du jaune ? Si c’est le cas, transformez cette couleur en une teinte opposée : plus douce, plus calme, plus apaisante. Visualisez du bleu ou du vert, par exemple. Vous commencerez à changer la représentation que vous avez de votre douleur.

A l’inverse, si vous voyez des teintes froides (bleu ou vert), transformez-les en teintes chaudes (jaune, orange, rouge) : plus réchauffantes, plus agréables.

Une fois ceci fait, essayez de conscientiser ce que ça change dans vos sensations, dans votre rapport à cette douleur. Votre douleur a-t-elle déjà diminué ?

3. Quelle est la température de votre douleur ?

Maintenant, cette douleur peut vous donner une nouvelle information liée à sa température : la ressentez-vous plutôt chaude ou froide ?

Si vous sentez que votre douleur est chaude, brûlante, essayez de la transformer petit à petit en une sensation plus fraîche, plus douce.

A l’inverse, si vous ressentez une douleur plus froide, glaçante, essayez de la ramener doucement vers le spectre de la chaleur ; vers une sensation plus douce, plus agréable.

A travers ces exercices, vous avez certainement compris que nous cherchons à identifier les paramètres de votre douleur pour les neutraliser. C’est la meilleure technique que je connaisse pour réduire sa douleur sans médicament.

4. Quelle est la forme de votre douleur ?

Il est maintenant temps de préciser les contours de votre douleur en détaillant sa forme. Votre couleur a pris une forme dans votre inconscient et il convient de l’identifier. Quelle est la forme de votre douleur ? Que voyez-vous ? Est-ce une boule ? Une épine ? Une flamme ? Un glaçon ?

Quelle que soit sa représentation, transformez votre douleur en une autre image que vous aimez particulièrement : un animal, une forme agréable, une goutte d’eau, une boule d’énergie, un nuage, etc.

5. A quelle distance est votre douleur ?

Le rapport que vous entretenez avec votre douleur est aussi largement influencé par sa distance avec vous. Lorsque vous vous représentez votre douleur, où est-elle ? Est-elle proche de vous ? Un peu plus loin ? Pouvez-vous la voir en entier ? Généralement, plus elle est proche, plus votre douleur sera perçue comme forte, aiguë.

En conséquence, vous allez maintenant chercher à mettre de la distance avec votre douleur. Laissez-la s’éloigner de vous, comme si elle était soufflée au loin, à chaque expiration. Laissez-la s’éloigner jusqu’à ce qu’elle disparaisse. Pouvez-vous sentir votre douleur diminuer à mesure qu’elle s’efface de votre champ de vision ?

Si vous avez correctement suivi ces 5 étapes de visualisation, vous devez déjà vous sentir mieux. En prime, vous savez désormais comment réduire sa douleur sans médicament !

Note : pour certaines personnes, la visualisation peut demander un peu de pratique. Si vous n’y arrivez pas, ne vous découragez surtout pas. Soyez patient et recommencez. Petit à petit, vous allez y arriver très facilement !

TÉLÉCHARGEZ VOTRE VIDÉO GRATUITE ! ▼

Vous pouvez même utiliser la visualisation pour être plus performant.

-15% avec le code FEELGOOD15