De plus en plus de personnes me consultent en naturopathie pour des douleurs articulaires. Que ce soit un genou, une épaule, un poignet ou une hanche, toutes les articulations du corps ont droit à leur lot de douleurs. Elles sont fatigantes, déprimantes et parfois même handicapantes, sans que l’on sache que faire pour s’en débarrasser. Certains d’entre vous auraient même parfois envie de « s’enlever la jambe pour ne plus être embêté par ce genou »… Mais nous n’irons pas jusque-là, je vous rassure ! Dans cet article, je vais vous donner quelques techniques efficaces pour soulager ses douleurs articulaires naturellement.

Prendre des molécules vraiment efficaces

La première chose à faire et la plus simple est souvent de « prendre un cachet ». Un petit Doliprane, ou autre antalgique, et ça repart hein ? Oh que non ! Si je vous déconseille de prendre des anti-douleurs chimiques, je vous recommande grandement de vous tourner vers la supplémentation naturelle.

Il existe de nombreuses solution naturelles qui permettent d’atténuer la douleur, plus ou moins efficacement. Personnellement, je vous recommande de prendre de l’HARPAPHYREL pour lutter contre les douleurs articulaires.

HARPAPHYREL est un supplément du laboratoire de produits naturels Santarel à haute concentration en harpagophytum (et autres principes actifs issus des plantes). L’harpagophytum aide notamment à la diminution de la gêne articulaire et à l’amélioration de la mobilité.

ABONNEZ-VOUS A MA CHAINE YOUTUBE ! 😀 ▼

L’action de ce supplément sur vos douleurs articulaires est multiple :

  • Il aide votre organisme à calmer les problématiques liées la dégénérescence du cartilage (arthrose) et à améliorer la souplesse et la mobilité de vos articulations.
  • Ses vertus anti-inflammatoires favorisent l’élimination des douleurs, sans les effets secondaires des anti-douleurs chimiques.
  • Son contenu minéral aide au renforcement de vos cartilages, constituants essentiels de vos articulations.

Si vous souffrez de douleurs articulaires, je ne peux que vous inviter à essayer, ne serait-ce que pendant 1 mois ! En voyant les résultats, vous continuerez naturellement.

Avoir une alimentation anti-inflammatoire

Notre alimentation peut à la fois nous construire et nous détruire. C’est une notion que nous avons tendance à oublier aujourd’hui. Manger n’est pas toujours synonyme d’énergie ! Lorsque votre alimentation demande un trop gros travail de détoxification (élimination des toxines ou substances indésirables) à votre corps, elle ne peut plus être considérée comme bénéfique, ni même souhaitable !

Une alimentation de santé se doit d’être :

  1. brute : sans aliments industriels et à base de produits bruts transformés soi-même ;
  2. variée : des repas et des couleurs qui changent ;
  3. de qualité : tant que possible Bio, locale et de saison.

Je vous invite donc à suivre ces 4 principes simples :

1. Réduisez votre consommation d’aliments industriels

Les aliments industriels transformés, sont souvent riches en sucres raffinés de toutes sortes (sirop de glucose, sirop de glucose-fructose, dextrose, sucre, etc.) et en graisses trans (des graisses végétales dénaturées par la cuisson ou l’hydrogénation)…

Ces sucres raffinés et ces graisses trans sont pro-inflammatoires, c’est-à-dire qu’ils favorisent une réponse immunitaire de votre organisme. Ainsi, ils réduisent sa capacité à réparer vos articulations et vont même aggraver la situation.

2. Réduisez votre consommation de produits laitiers et de gluten

Dans la même veine que les produits industriels, les produits laitiers et les produits contenant du gluten (blé, kamut, seigle, épeautre, orge) sont pro-inflammatoires :

  • Les produits laitiers contiennent tous (sauf le beurre clarifié) une proportion plus ou moins importante de caséine, une protéine favorisant un état inflammatoire.
  • Le gluten est une protéine pro-inflammatoire, elle aussi.

Généralement, je recommande de les supprimer complètement jusqu’à soulagement des douleurs. Puis, de les réintégrer éventuellement progressivement par la suite, en restant à l’écoute de ses sensations.

Par ailleurs, saviez-vous que les pays où les cas d’ostéoporose (fragilité excessive du squelette) sont les plus nombreux sont les pays les plus consommateurs de produits laitiers ? Eh oui, les produits laitiers sont acidifiants. Et pour tamponner cette acidité, il va consommer des minéraux alcalin (comme le calcium, le magnésium et le potassium), primordiaux à la santé de vos articulations.

3. Favoriser la consommation de fruits et légumes Bio

Les fruits et légumes de qualité — au maximum Bio, locaux et de saison — sont riches en vitamines, minéraux, oligo-éléments et antioxydants. Ces micronutriments sont vitaux pour le bon fonctionnement de votre organisme, ainsi que pour sa réparation.

En plus, ces composés ont une action anti-inflammatoire, qui aide votre organisme calmer la douleur.

4. Consommez davantage d’oméga-3

Les acides gras oméga-3 font partie des trois compléments alimentaires que je recommande presque systématiquement. Nous avons tendance à en manquer terriblement.

Notre alimentation moderne est trop riche en produits contenant des acides gras oméga-6. Or, un organisme qui fonctionne correctement demande d’équilibrer ses apports en oméga-3 et en oméga-6. Idéalement, le ratio oméga-3/oméga-6 devrait être de 1/1. Un ratio de 1/5 est tout à fait acceptable. Cependant, nous sommes plutôt en moyenne autour de 1/20 aujourd’hui… Ce déséquilibre favorise l’action pro-inflammatoire des oméga-6 et met de côté l’action anti-inflammatoire des oméga-3.

Je vous recommande donc de consommer des poissons gras de début de chaîne, comme les anchois, les sardines, le maquereau, le hareng, au moins 3 fois par semaine. L’idéal étant d’avoir autour de 250 mg d’EPA et 250 mg de DHA (les types d’oméga-3 essentiels) par jour.

Si vous ne pouvez pas consommer tout ce poisson ou ne le souhaitez pas, je vous conseille de vous supplémenter. C’est ce que je fais. Le laboratoire Santarel propose une très bonne formule (label Epax) : OMEGAREL. Elle est dosée à 312 mg d’EPA et 229 mg de DHA.

Le mouvement comme anti-douleur

Aussi contre-intuitif que cela puisse vous paraître, bouger à un effet antalgique et protecteur sur vos articulations.

Tout d’abord, le cartilage de vos articulations (petit coussinet entre les os qui amortit les chocs) a besoin d’être utilisé pour être efficace. Il n’y a jamais eu autant de problèmes d’articulations que depuis que nous sommes sédentaires et en manque d’activité physique.

Ensuite, l’activité physique peut aider à réduire les douleurs articulaires de plusieurs manières :

  • Pratiquer une activité sportive permet la libération par votre corps de neurotransmetteurs « anti-douleur » : les endorphines. C’est notamment grâce à elles qu’à la fin de votre séance vous vous sentez bien.
  • Utiliser les régimes de contractions isométrique (contraction « sans bouger » : ni flexion, ni extension) et excentrique (contraction « en retenue » : freinage d’une charge, comme pour la phase de descente d’une pompe ou d’une traction par exemple), en sollicitant l’articulation douloureuse, peut aider à réduire la douleur au niveau de cette articulation.
    Par exemple, si vous avez mal au genou, tendre votre jambe pour contracter votre cuisse (quadriceps activé) 10 x 10 secondes peut vous aider à soulager vos douleurs.

Réduire son stress pour réparer son corps

Aujourd’hui, le stress est partout. A la maison, au boulot, dans la voiture, dans la rue… Puisqu’il constitue notre système d’alarme, notre organisme est en alerte permanente.

En termes compliqués, cela signifie que nous avons tendance à sur-solliciter notre système nerveux sympathique au détriment de notre système nerveux parasympathique. Le premier intervient dans nos moments d’éveil et d’activité, le second s’active lorsque nous nous reposons, que nous nous relâchons.

-10% avec le code FEELGOOD101

Ainsi, cette sur-activation de notre système nerveux sympathique nous isole dans une situation de tension permanente. Laissant notre corps incapable de se reposer, de se reconstruire, d’assimiler…

Pour réduire son stress, il existe différentes solutions. La première et la meilleure étant évidemment de traiter son stress à la source. Par exemple, si votre travail est la source de votre stress, il vous faudra trouver une solution pour changer votre situation.

Sinon, vous pouvez aussi utiliser quotidiennement l’outil naturel le plus puissant à votre disposition : la respiration pour gérer votre stress.

TÉLÉCHARGEZ VOTRE VIDÉO GRATUITE ! ▼