Aujourd’hui, avec le développement des produits “sans gluten”, de plus en plus de personnes se disent “intolérantes au gluten”. Cependant, ce terme est-il approprié ? Ne parlerait-on pas plutôt de sensibilité au gluten, de maladie coeliaque ou encore d’allergie au gluten ? Dans cet article, je vous explique la différence entre intolérance au gluten et tous les autres termes.

Qu’est-ce que le gluten ?

Le gluten est une protéine relativement irritante pour les intestins, qui peut être source d’inflammation dans l’organisme. Dans certains cas, il peut même causer des problématiques d’hyperperméabilité intestinale : une lésion de la paroi intestinale engendrant des “fuites” vers le milieu intérieur.

Vous retrouvez le gluten essentiellement dans le blé, mais aussi dans l’orge, le seigle ou l’épeautre.

Qu’est-ce que la maladie cœliaque ?

La maladie cœliaque est une maladie chronique (qui perdure) et auto-immune (l’organisme s’en prend à lui-même) de l’intestin grêle. Cette maladie est à l’origine de la destruction des villosités intestinales. Ce sont de petites “vagues” qui tapissent les parois de l’intestin et qui permettent l’absorption des nutriments.

ABONNEZ-VOUS A MA CHAINE YOUTUBE ! 😀 ▼

Les symptômes caractéristiques de cette maladie sont essentiellement d’ordre digestif : douleurs intestinales, diarrhée, constipation, ballonnements, saignements des muqueuses, etc. En plus, le corps à tendance à s’affaiblir de manière globale, puisqu’il n’est plus en mesure d’absorber efficacement les nutriments alimentaires. Ces nutriments sont vitaux pour le bon fonctionnement de l’organisme.

Chez les personnes atteintes, la consommation de gluten déclenche une réaction exagérée du système immunitaire, entraînant la destruction des villosités intestinales.

Qu’est-ce que l’intolérance au gluten ?

D’après les organismes de santé officiels, l’intolérance au gluten est l’autre nom de la maladie cœliaque. Il n’y a donc aucune différence entre les deux.

Cependant, le terme d’intolérance au gluten est souvent utilisé abusivement pour décrire une “sensibilité au gluten non-cœliaque” (SGNC). Dans ce cas, elle désigne des personnes présentant des symptômes similaires à ceux de la maladie cœliaque en consommant du gluten, sans pour autant avoir développé cette maladie.

D’après mon expérience, ce sont souvent des personnes dont l’immunité est fragilisée par un mode de vie délétère, présent ou passé, qui sont concernées.

Notez qu’une sensibilité au gluten peut occasionner des symptômes cognitifs et physiques en plus des symptômes digestifs : difficulté à se concentrer, fatigue générale, confusion mentale, maux de tête, douleurs articulaires…

Qu’est-ce que l’allergie au gluten ?

L’allergie au gluten est un abus de langage souvent utilisé pour désigner une allergie au blé. Les personnes consommant du blé présentent généralement des réactions immédiatement après l’ingestion de l’aliment problématique : conjonctivites, toux, difficultés à respirer, urticaires, douleurs digestives…

Chez certaines personnes fortement allergiques, la consommation de blé peut être une urgence importante ! Dans ce cas, il faut être très vigilant.

Quelle différence entre intolérance au gluten et les autres ?

En résumé, la maladie coeliaque est une maladie auto-immune déclenchée par la consommation de gluten.

L’intolérance au gluten peut désigner la maladie coeliaque. Mais elle peut aussi désigner abusivement la sensibilité au gluten non-cœliaque, qui est une sensibilité alimentaire.

L’allergie au gluten est en fait une allergie alimentaire au blé.

Comment traiter l’intolérance au gluten ?

A ce jour, la maladie coeliaque n’a pas de traitement. Seule l’éviction totale du gluten est la solution.

-15% avec le code FEELGOOD15

Dans le cas d’une sensibilité au gluten non-cœliaque, la suppression totale du gluten, dans un premier temps, est nécessaire. Par la suite, en fonction de l’état du terrain de la personne concernée, une réintroduction progressive des aliments contenant du gluten peut être envisagée.

Contre l’allergie au gluten, la suppression des aliments contenant du blé est à appliquer, et même de tous les aliments contenant du gluten. Par la suite, une réintroduction progressive des aliments contenant du gluten peut aussi être envisagée.

Attention à bien lire les étiquettes des produits, le gluten peut se cacher partout ! Particulièrement dans les produits industriels… 🙄

TÉLÉCHARGEZ VOTRE VIDÉO GRATUITE ! ▼