Le THS (Traitement Hormonal de Substitution) — aussi appelé THM (Traitement Hormonal de la Ménopause) — est un traitement visant à diminuer les symptômes de la ménopause, qu’ils soient physiques (bouffées de chaleur, transpiration excessive, problèmes urinaires, etc.) ou psychologiques (irritabilité, troubles du sommeil, etc.). Mais, est-il dangereux pour la santé ? Dans cet article, je vous détaille les recommandations officielles de la Haute Autorité de Santé en date du 16 juillet 2014.

Le THS : comment ça marche ?

La ménopause est caractérisée par l’arrêt de la production d’hormones ovariennes (œstrogènes et progestérone). Elle survient chez la femme, généralement autour de 50 ans. Elle est précédée d’une période qui dure 4 ans en moyenne, appelée périménopause. La ménopause n’est confirmée qu’après 12 mois consécutifs sans règles.

La ménopause est une phase tout à fait normale de la vie d’une femme. C’est un phénomène naturel. Sur le plan de l’évolution, la femme perd sa capacité à donner la vie, pour pouvoir préserver ses forces et éviter de transmettre un code génétique moins « vigoureux ». Elle n’est plus réglée par le cycle des menstruations. Elle est ainsi libre d’accompagner et de guider sa descendance (enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants parfois) sans contrainte.

Cependant, il arrive que le passage de la ménopause soit plus difficile à supporter chez certaines femmes. Les symptômes peuvent être si puissants que la qualité de vie est fortement détériorée. Voici quelques-uns de ces symptômes :

ABONNEZ-VOUS A MA CHAINE YOUTUBE ! 😀 ▼

  • prise de poids,
  • baisse de libido,
  • fatigue,
  • insomnies,
  • bouffées de chaleur,
  • dépression,
  • sécheresse vaginale,
  • infections urinaires…

Quels sont les risques du traitement hormonal à la ménopause ?

Suivre un Traitement Hormonal de Substitution n’est pas anodin. De nombreux risques ont été associés à la prise d’hormones à la ménopause :

  • cancer de l’endomètre (revêtement interne de l’utérus) ;
  • cancer du sein ;
  • cancer de l’ovaire ;
  • maladie thromboembolique veineuse (MTE ou MTEV), causée par la formation d’un caillot (thrombus) dans le sang, et accident vasculaire cérébral (AVC).

Généralement, le risque de contracter l’une de ces maladies augmente avec la dose et la durée du traitement. Plus les années passent, plus les doses administrées sont revues à la baisse. Ce qui laisse imaginer la puissance du traitement et l’ampleur des risques. La Haute Autorité de Santé insiste sur l’importance de prescrire une dose minimale et pour une durée limitée.

Est-il bon de suivre un traitement hormonal à la ménopause ?

Comme vous l’aurez compris, la réponse à cette question peut varier drastiquement d’une femme à une autre. Cela dit, en toute objectivité, il convient de vous poser sérieusement la question suivante : « Les symptômes de ma ménopause sont-ils gênants au point de m’empêcher de vivre normalement ? »

TÉLÉCHARGEZ VOTRE VIDÉO GRATUITE ! ▼

  • Si vous considérez que oui ; alors, il faudra envisager de vous tourner vers un professionnel de santé compétent, qui pourra vous accompagner jusqu’à l’obtention et dans le suivi de votre traitement.
  • Si vous considérez que non ; alors, je vous invite évidemment à laisser la nature opérer ses changements dans votre corps. Peu à peu, les choses vont s’harmoniser et votre sérénité reviendra !

Gardez toujours en tête que, NON, ce n’est pas la fin de votre vie ; c’est simplement le début d’une autre, avec de nouvelles considérations et de nouveaux objectifs.

-15% avec le code FEELGOOD15